Tchernobyl

Guérir les problèmes de santé dus à la radioactivité contenue dans la nourriture


  Les recherches menées par le Japan Offspring Fund (JOF) en Ukraine, théâtre de la catastrophe de Tchernobyl, ont permis de soigner de nombreuses personnes, et sont désormais connues sous le nom de « Nihon* Project ».
  Nous (JOF) cherchons actuellement les moyens d’aider encore plus de personnes grâce aux connaissances acquises au cours du projet. 

*Japon

Enquête sur les effets des radiations nucléaires sur le corps humain

En février 2012, nous nous sommes rendus en Ukraine dans le but d’analyser les effets sur la santé de la catastrophe de Tchernobyl.
1 Par la suite, nous avons conduit une seconde enquête en mai avec la participation de Tetiana Androsenko, représentante de l’Association Féminine « Hope », dont le rôle dans le projet était de faire baisser le taux de radioactivité dans la nourriture et de procéder à des tests médicaux sur la population afin d’examiner si leur santé s’améliorait. De notre côté, nous étions à la tête du projet et également responsables du rassemblement des fonds nécessaires aux recherches.

Quels sont les effets sur la santé d’une cure de 70 jours

  Natalia est une jeune femme de 26 ans qui vivait depuis 2012 dans le village de Bihun, situé dans une zone contaminée à 130km de la centrale nucléaire. Etant donné qu’elle était dans un état critique, nous l’avons envoyée en cure pendant 70 jours dans une zone non contaminée, afin d’observer l’évolution de son état de santé.
2  Bien que son état n’ait pas connu de changement pendant les 45 premiers jours, il a ensuite commencé à s’améliorer, au point qu’elle était quasiment guérie au 70ème jour. Elle est aujourd’hui l’heureuse mère d’un enfant et vit désormais dans une zone non contaminée.
Au travers de ce cas, nous avons pu confirmer que réduire le niveau de radiation permettait une amélioration de la santé, et appréhender les mécanismes sous-jacents au phénomène.

Recherches à propos des influences sur la santé de radiations de très faible intensité

  Nous avons ensuite cherché à savoir si réduire le niveau de radioactivité dans la nourriture sans changer de lieu de résidence suffisait à améliorer la santé. Un de nos contacts en Ukraine, Tetiana Androsenko, vit dans le village de Kobylyn, situé à environ 60km de la capitale, Kiev. Bien que Kobylyn ne soit pas situé en zone contaminée, beaucoup de ses habitants souffrent de graves problèmes de santé. De ce que nous avons vu sur place, plus d’un habitant sur deux est atteint de migraines, douleurs dans les pieds et sujet à des maladies chroniques.

  Après mesure, il s’est avéré que la quantité de Césium 137 était de 210 Becquerels (Bq)/kg dans les champignons et inférieure à 10Bq/kg dans les autres aliments, ce qui était alors la limite de détection. Nous avions reçu l’information que les poissons d’eau douce contenaient en moyenne 8Bq/kg, et avons ainsi initié un projet consistant à fournir aux habitants de Kobylyn de la viande et du lait en remplacement des champignons et poissons d’eau douce, afin de réduire le niveau de radiation dans l’alimentation et observer comment leur état de santé évoluerait.

  En mars 2013, la santé des 33 personnes composant les 8 familles participant à l’expérience s’était considérablement améliorée.

3-1ディアナナスチャサーシャ2ナスチャ・キリレンコイワンナナスチャ祖母プレホレンコヤレマ家レリャック

  Leurs vertiges, problèmes de peau, migraines, douleurs de pieds, dyspnées, saignements de nez et douleurs d’estomac avaient soit complètement disparus, soit s’étaient grandement apaisés.

Réduire le taux de radioactivité dans la nourriture permet une amélioration de la santé

  Nous avons pu interviewer les familles de 3 sœurs vivant dans le village de Bihun, situé en zone contaminée, et découvrir à cette occasion que tous étaient atteints de maladies graves, des enfants aux personnes âgées.

2-2

  Dans l’espoir de changer la situation, nous avons lancé un projet en 2013, leur demandant de manger de la viande et d’arrêter de consommer des champignons, des baies et du miel. Quand nous leur avons rendu visite 6 mois plus tard, ils allaient tous tellement mieux que l’on aurait dit des personnes différentes. Même la mère, auparavant victime régulièrement de crises cardiaques, avait arrêté d’en faire.

  C’est la preuve que des personnes souffrant de graves problèmes de santé peuvent se rétablir même en continuant de vivre dans une zone contaminée.

La radioactivité contenue dans la nourriture affecte le corps à partir de 1,1Bq/kg

  Dans le village de Kobylyn, nous avons mesuré la quantité de Césium dans la nourriture à deux reprises. Pour cela, nous avons essayé de baisser la limite de détection, mais même en la fixant à 1,8Bq, aucune radioactivité n’a pu être détectée dans les aliments de 37 plats différents.
Il est en fait très difficile de détecter le Césium en dessous de 1Bq/kg, c’est pourquoi nous avons décidé de nous focaliser sur la détermination du plus faible niveau de radiation dangereux pour le corps.

Migraines

A l’occasion de visites dans plusieurs écoles du sud-est de l’Ukraine, nous avons découvert que dans la région de Poltava Oblast, 70 % des enfants souffraient de migraines alors qu’aucun n’en était atteint dans les écoles des régions du centre et du sud de l’Ukraine.
6食品Nous avons pris le village de Novi Martynovychi, où 7 enfants sur 10 souffraient de migraines, comme le point frontière, et avons ainsi demandé au maire de nous fournir les repas qu’un enfant mangeait en une journée. Après études, on a découvert qu’ils contenaient 1,1Bq/kg.
Ainsi, les enfants étaient atteints de migraines en mangeant des repas représentant 2150g par jour, pour un total de 2,36Bq.

ピシャニッツア村で肥料配布2Afin de confirmer ce résultat, nous avons décidé de réduire la radioactivité dans les récoltes en distribuant aux habitants des engrais minéraux non contaminés à répandre dans leurs jardins potagers. Lorsque nous avons réalisé une enquête un an plus tard, les migraines avaient diminué de beaucoup et on pouvait constater une réelle différence avec les familles n’ayant pas eu d’engrais.
Grâce à cette expérience, nous avons pu conclure que le plus faible taux de radiation à avoir un impact sur le corps était de 1,1Bq/kg.

# Analyse des repas consommés en une journée dans le village de Novi Martynovychi
Guérir les problèmes de santé dus à la radioactivité contenue dans la nourriture

Fixons la seuil légal de radioactivité dans la nourriture à 1/1000ème de la limite actuelle

  Les taux légaux en vigueur dans le monde sont de 1200Bq/kg pour les États-Unis, de 1000Bq/kg pour le Codex Alimentarius, de 500Bq/kg au sein de l’Union Européenne et de 100Bq/kg au Japon.
La disparité entre ces taux s’explique par la différence de proportion de nourriture contaminée dans l’alimentation.
La seuil de sécurité pour les produits chimiques est normallement calculée en utilisant un facteur de sécurité de 100, qui prend en compte les différences entre espèces et les différences entre individus, et ceci afin que personne ne subisse aucun dommage.
Cependant, la limite internationale (du Codex Alimentarius) est actuellement mille fois plus élevée que le niveau susceptible d’affecter la santé.
Ce taux est loin de respecter la notion actuelle de sûreté et c’est pourquoi il est plus que nécessaire de changer le taux limite international.

Soigner les enfants école par école

  Depuis l’automne 2014, nous nous sommes rendus d’école en école soigner les enfants.
À l’automne 2012, il y avait 38 enfants sur 45 qui se plaignaient de douleurs de pieds dans le village de Pishchanytsia, qui se trouve à 100km de la centrale nucléaire. Après leur avoir demandé de ne pas manger de champignons, de baies, de miel et de poissons d’eau douce, leur avoir donné des engrais minéraux à utiliser dans leurs jardins potagers, ce nombre est descendu à 1 enfant sur 65 en mars 2015. Cela s’applique également aux migraines, qui touchaient 26 enfants sur 32 en 2012, pour atteindre 4 enfants sur 72 en 2015.

#1 Amélioration de l’état de santé des enfants de l’école de Pishchanytsia
#1

#2 Résultats des analyses de radioactivité dans la nourriture et les jardins potagers à Pishchanytsia
2fr

#3 Amélioration de l’état de santé des enfants de l’école de Mozhary
#3

  Dans le village de Mozhary, situé en zone contaminée à 120km de la centrale nucléaire, 23 enfants sur 32 souffraient de douleurs dans les pieds à l’automne 2012, et seulement 2 sur 72 en mars 2015. Du plus, 26 enfants sur 32 étaient victimes de migraines en 2012, contre 4 sur 72 en 2015.

#4 Résultats des analyses de radioactivité dans la nourriture et les jardins potagers à Mozhary

4fr

    Le « Nihon Project » a ainsi démontré que l’état de santé des personnes habitant en zone contaminée pouvait être amélioré en réduisant le taux de radioactivité dans la nourriture.

Produire du lait sain grâce à une alimentation à base de céréales

  Sous les recommandations du professeur Nikolay Lavarev, vice directeur du centre de recherche sur la radioactivité en milieu agricole de l’université nationale d’Ukraine des sciences environnementales, nous nous sommes attaqués à un projet visant à améliorer la santé des habitants de la région la plus contaminée d’Ukraine, Narodychi.
Le lait produit dans cette région dépasse parfois les 200Bq/kg, ainsi, nous avons décidé de nourrir le bétail avec des céréales afin de réduire le taux de radioactivité. Heureusement, les régions productrices de céréales n’ont pas été touchées par la contamination nucléaire, et les céréales n’ont donc pas été contaminées.
Au cours de ce projet débuté en juin cette année, en plus de décontaminer la production de lait, nous encourageons également les habitants à ne pas consommer de champignons, baies, miel et poissons d’eau douce, afin d’observer par la suite l’évolution de leur état de santé.
En outre, les excréments des vaches nourries aux céréales ne sont pas radioactifs, ce qui contribue à assainir les champs. Nous avons prévu d’analyser par la suite dans quelle mesure cette méthode rendait les champs plus propres.

En faire un projet national

  Plus de 10 000 habitants vivent dans la région de Narodychi, et cela au prix de leur santé pour la plupart d’entre eux.
Medecin scolaireEnfants malades
En utilisant les connaissances acquises au cours du « Nihon Project », nous pouvons améliorer grandement la santé de ces 10 000 personnes.
Ainsi, afin de sauver toutes ces personnes, nous avons commencé à demander l’aide du gouvernement japonais.
Quand le Premier Ministre Japonais Shinzo Abe s’est rendu en Ukraine le 6 juin et s’est entretenu avec le Président Poroshenko, il a déclaré « Nous désirons développer les échanges d’informations à propos de la sûreté alimentaire entre le Japon et l’Ukraine».
Il se trouve que c’est grâce aux efforts combinés du JOF et de nos contacts en Ukraine que le Premier Ministre Abe a mentionné la « sûreté alimentaire ».
Si en plus de cet échange de connaissances, le Japon offre un support financier de plusieurs centaines de millions de dollars, au moins 500 000 habitants des régions contaminées, y compris Narodychi, pourront être sauvés.
Cela réduirait les dépenses de santé et bénéficierait ainsi non seulement aux habitants, mais également au gouvernement et aux administrations territoriales. Nous (JOF) et nos contacts en Ukraine sommes actuellement en train de négocier avec le Ministère des Affaires Étrangères afin que ce projet voit le jour.

  Vous qui êtes en train de lire cet article, partagez les connaissances acquises par le « Nihon Project » autour de vous, et aidez-nous à corriger les connaissances erronées qui circulent sur les effets de la radioactivité sur la santé.

1er Juillet 2015

Japan Offspring Fund
Représentant – Junichi KOWAKA

 

Médias ukrainiens

 

 

8th Asia Pacific Conference on Clinical Nutrition

§ Une réponse à Tchernobyl

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :